In My Mailbox

Publié le par coupdecoeur-morgane

mailbox1

 

Achats : 

 

images--4--copie-1.jpg

 

 

Un homme va mourir sur la chaise électrique. Le travail du docteur Scarpetta consiste à accompagner cette exécution. C'est alors que l'invraisemblable se produit : le corps martyrisé d'un garçon de treize ans est retrouvé abandonné dans une benne à ordures. Il a été assassiné alors qu'il se rendait à l'épicerie voisine. Parmi les indices retrouvés sur la scène du crime, des empreintes impossibles : celles du condamné à mort !

 

 

 

 

 

 

 

images--3--copie-3.jpg

 

 

 

Anna Dunning. Un bien joli nom... et une bien jolie proie. Il l'avait aimée dès le premier regard. Aimée, mais aussi haïe... Après tout, elle était comme les autres, une garce cruelle et capricieuse. Déjà, il savourait le plaisir qu'il aurait à la faire souffrir, hurler, pleurer, et crier grâce jusqu'au châtiment final...

 

Le Prédateur. Tel est le surnom du déséquilibré qui à réussi à faire de la vie d'Anna Dunning un véritable enfer. Messages téléphoniques obscènes, lettres de menace - l'homme la harcèle sans relâche et ne lui cache rien des sévices qu'il entend lui infliger. Malgré son refus de se laisser intimider, la jeune femme sent la peur s'immiscer peu à peu dans son existence, tel un poison insidieux et mortel.

Mais le jeu pervers engagé par son persécuteur ne fait que commencer... Face à cet esprit démoniaque, qui n'hésite pas à prendre les apparences les plus diverses, pour l'approcher, Anna doit se tenir en permanence sur le qui-vive. Au moindre moment d'inattention, elle le sait, le Prédateur ne lui laissera aucune chance...

 

 

 

 

 

 

images--2--copie-2.jpg

 

 

Comment Vlad III, prince de Valachie, dont le goût immodéré pour le supplice du pal lui avait valu le surnom de "Tepes" (l'empaleur), est-il devenu, sous la plume de Bram Stoker, le comte Dracula ? 

Comment un seigneur de la guerre mort au combat, en 1476, contre les Turcs est-il devenu un "non-vivant", se nourrissant du sang de ses victimes ? Comment, enfin, le folklore du vampire s'est-il nourri des chroniques historiques ?

 

 

 

 

 

 

images (5)-copie-1 

 

 

 

Lorsque Ethan Muller, propriétaire d'une galerie, met la main sur une série de dessins d'une qualité exceptionnelle, il sait qu'il va enfin pouvoir se faire un nom dans l'univers impitoyable des marchands d'art. Leur mystérieux auteur, Victor Cracke, a disparu corps et âme, après avoir vécu reclus près de quarante ans à New York dans un appartemment miteux. Dès que les dessins sont rendus public , la critique est unanime : c'est le travail d'un génie. 

La mécanique se dérègle le jour où un flic à la retraite reconnaît sur certains portraits les visages d'enfants victimes, des années plus tôt, d'un mystérieux tueur en série. Ethan se lance alors dans une enquête qui va bien vite virer à l'obsession. C'est le début d'une spirale infernale à l'intensité dramatique et au coup de théatre final digne des plus grands thrillers. 

 

 

 

 

 

 

 

Services presse/partenariats : 

 

images-copie-2

 

 

 

Le prix du bonheur : Laurence et Paul, la trentaine, ne se seraient sûrement jamais rencontrés sans l'intervention de Sylvie qui a incité Paul, son frère, à publier une annonce dans la rubrique rencontres d'un journal. Le bonheur fut tout de suite idyllique entre eux. 

Tout était à l'unisson, leurs passions, leurs caractères...

Un ciel sans nuage ! Mais un jour, Jo, "un fantôme" du passé de Laurence refit surface...

Le Breuil : Maurice Aubert arrive un jour après un long périple, dans un village de la Creuse, Le Breuil. Il pense y séjourner quelque temps et repartir sur les routes... mais voilà, il rencontre dans ce lieu, Sylvain, Jean, Antoine et Josette, auprès desquels il va trouver amitié, joie, rire, le dur labeur à la ferme, la chance de trouver une famille qui l'aime comme un des siens. Un jour le drame survient. L'amitié y résistera-t-elle ?

 

 

 

 

 

 

 

images--1--copie-1.jpg

 

 

 

La guerre. Ce pourrait être n'importe laquelle. C'est celle de 1940. L'histoire se passe près de Brest, dans la maison réquisitionnée pour loger un officier allemand affecté à la construction du mur de l'Atlantique. Sur la côte finistérienne, cet officier du génie, originaire de la Baltique, se sent dans un pays fraternel. En face de lui, une jeune fille et son père. Vont-ils s'enfermer dans le mutisme comme les personnages du Silence de la mer, de Jean Vercors ? Tous les trois choisissent de parler. Qu'est-ce que la patrie ? Qu'est-ce que le devoir en temps de guerre ? Ils évoquent ce qui a uni, désuni leurs pays respectifs dans le passé, ce qui les réunira un jour dans l'Europe. Ensemble ils vont tenter de comprendre l'incompréhensible, de se hisser mentalement au-dessus des clôtures, des barrages tel ce mur de l'Atlantique. 

 

 

 

 

 

 

Emprunts : 

 

 

images (2)-copie-1

 

 

 

Confrontée à l'image obsédante de son amant disparaissant dans la calèche d'une autre beauté au sortir de l'opéra, notre héroïne tente de comprendre et de calmer les mille émotions qui l'assaillent. Au cours d'une nuit d'insomnie et d'une journée perdue à guetter un signe de celui qui-semble-t-il-vient de la trahir, elle ne trouve d'autre consolation que de lui écrire. Quarante-quatre lettres pour dire vingt-quatre heures de fièvre, de doutes et de désespoir.

 

 

 

 

 

 

images--7-.jpg

 

 

 

Nuit après nuit, un homme très perturbé se protège en évoquant son passé - tant de voyages, tant de rencontres amoureuses qui restent obsédantes. Sa mémoire lui donne le vertige. Ses souvenirs l'aideront-ils à aller mieux ? Il s'invente une série de doubles qui mènent une vie sentimentale tout aussi agitée que la sienne. Il voudrait aller rendre visite à sa mère. Elle vit seule en Provence et aura bientôt quatre-vingt-dix ans. Il a d'abord un travail à finir. Sa mère lui déclare : "Au lieu d'envoyer des fax à ta dizaine d'amoureuses, tu devrais publier un livre, sinon les gens vont croire que tu es mort."

 

 

 

 

 

 

 

images (10)

 

 

 

"Dans l'anonymat d'une chambre d'hôtel, l'une des femmes les plus puissantes d'Allemagne se donna à un homme dont elle ne savait rien, qu'elle n'avait vu que deux fois dans sa vie..." 

Mais au bout de quelques mois, l'homme menace de révéler à la presse leur liaison : tous leurs ébats ont été filmés. Juliana Kant la milliardaire dénonce le gigolo. On l'emprisonne, la morale est presque sauve. 

 

 

 

 

 

 

images--9-.jpg

 

 

 

Depuis des siècles, les créatures fantastiques les plus extraordinaires se cachent dans un refuge secret, à l'abri du monde moderne. 

Ce sanctuaire s'appelle Fablehaven.

Kendra et Seth ignorent tout de ce lieu magique, dont leur grand-père est pourtant le gardien.

Un jour, ils découvrent l'incroyable vérité : la forêt qui les entoure est peuplée d'être fabuleux - fées, géants, sorcières, monstres, ogres, satyres, naïades...

Aujourd'hui, l'avenir de Fablehaven est menacé par l'avènement de puissances maléfiques. Ainsi commence le combat des deux enfants contre le mal, pour protéger Fablehaven de la destruction, sauver leur famille... et rester en vie.

 

 

 

 

 

 

 

images--8-.jpg

 

 

 

Parce qu'un viol a fondé leur lignée, les Scorta sont nés dans l'opprobre. A Montepuccio, leur petit village d'Italie du sud, ils vivent pauvrement, et ne mourront pas riches. Mais ils ont fait voeu de se transmettre, de génération en génération, le peu que la vie leur laisserait en héritage. Et en dehors du modeste bureau de tabac familial, créé avec ce quils appellent "l'argent de New York", leur richesse est aussi immatérielle qu'une expérience, un souvenir, une parcelle de sagesse, une étincelle de joie. Ou encore un secret. Comme celui que la vieille Carmela - dont la voix se noue ici à la chronique objective des événements - confie à son contemporain, l'ancien curé de Montepuccio, par crainte que les mots ne viennent très vite à lui manquer. 

 

 

 

 

 

 

images--6--copie-1.jpg

 

 

 

Un mari souvent absent. Un métier qui ne l'épanouit guère. Un quotidien banal. Colombe Barou est une femme sans histoires. Une de ces femmes auxquelles il n'arrive jamais rien. Comment imaginer ce qui l'attend dans le charmant appartement où elle vient d'emmenager ?

A l'étage supérieur, un inconnu lui a déclaré la guerre. Seule l'épaisseur d'un plancher la sépare désormais de son pire ennemi... Quel prix est-elle prête à payer pour retrouver sommeil et sérénité ? 

 

 

 

 

 

 

ET VOUS ???

 


Commenter cet article

HanaPouletta 25/06/2012 07:40

"Beyonders" =)

HanaPouletta 24/06/2012 17:33

J'ai lu un livre de Brandon Mull que j'ai beaucoup aimé, j'espère que Fablehaven est bien :)

coupdecoeur-morgane 25/06/2012 07:17



Je te dirais bientot ca :) c'était quoi le titre du livre ?