Duong Thu Huong - "Histoire d'amour racontée avant l'aube"

Publié le par coupdecoeur-morgane

hyjuk

 

L'histoire : 

Avec Paradis aveugles (éditions des Femmes), Histoire d’amour racontée avant l’aube est le premier texte de Duong Thu Huong paru en français et publié en 1991. À l’époque, en butte aux critiques de sa cellule du parti qui lui reprochait la dénonciation d’exactions et d’abus par le biais de la littérature, Duong Thu Huong ne désarmait pas. Elle continua malgré de lourdes représailles (exclusion du PC, prison, puis liberté surveillée à Hanoi) à lutter contre la dictature vietnamienne et à défendre les opprimés. Elle évoque dans ce court roman, à l’accent de sincérité qui ne trompe pas allié à une incroyable témérité, les amours contrariés par des pressions sociales, familiales et politiques. En 1958, un couple décide de se séparer après neuf années de vie commune et arrange son divorce à l'amiable. Ils ne se sont pas choisis, se sont mariés pendant la guerre de Résistance sous l’influence des Jeunesses communistes. Naïfs, pensant bien faire car obéissant à une éthique (féodale rétrograde), ils ne s’étaient pas rendus compte du profond décalage qui existaient entre eux. Un décalage social et intellectuel qui ne pouvait que les rendre malheureux. La justice entérine sans difficulté le divorce mais le parti communiste s'y refuse et fait appel, considérant la femme défavorisée, inventant un adultère et traduisant le mari devant la cellule du parti afin qu’il fasse son autocritique. En parallèle le couple avait refait sa vie, trouvé enfin des cœurs en osmose et cette deuxième incursion politique dans leur intimité bafouée les mènent tout droit à une tragédie.

Sensuelle et pudique, Duong Thu Huong nous conte une histoire d’amour contrarié par un système politique puissant et omniprésent. D’une écriture simple et poétique, épurée à l’extrême, elle ne s’embarrasse d’aucune fioriture littéraire pour dénoncer, combattre les préceptes moraux et l’incroyable force léthargique ou active d’un régime totalitaire. Le temps de la haine, du désir de vengeance, des regrets et du bonheur tant désiré traverse ce beau roman où l’on hume les odeurs, jouit des lumières et des images, où l’on pleure les malheurs. Car c’est aussi, sous l’accusation politique, un appel, une invitation à la liberté, à la volonté d’aimer malgré les doutes, les certitudes. Un a. Une histoire forte qui se déguste comme un café, noir, court, sans sucre. Voluptueux et séduisant.ppel au bonheur, à la passion, à la dignité, que l’auteur souligne dans un grand souffle romanesque contre la bêtise et la jalousie, maladies de l’âme, maladies d’un peuple, opprimé ou pas. Ces vies brisées le sont d’abord par leurs fautes puis par le régime. Histoire d’amour racontée avant l’aube est une grande histoire d’amour à trois, elle, lui et le parti.

 

L'avis : 

 

Lu dans le cadre d'un challenge, c'est un avis plutot mitigé que je vais publié.

En effet, au départ très enthousiaste après avoir survoler la 4e de couverture, je me suis rapidement plongé dedans, au départ passionant, j'ai trouvé que le divorce ("le 1er") était trop vite baclée, qu'il manqué un passage entre l'annonce et le divorce.

Ensuite, il y a de nombreux retours en arrière mais cela ne m'a pas dérangé.

 

Arriver au 2/3 du livre, j'ai commencé à m'épuiser de ce roman, je le trouve trop plat, les retours en arrière deviennent trop pesant et surtout ça m'a perturbé. J'ai fini par me perdre.

Fin du livre, verdict très mitigé car la fin m'a quand meme touché (mais sans plus), mais j'ai eu du mal à m'attaché aux personnages car je me suis un peu perdu dans les nom (mais ca je pense que ca aurait été des noms francais j'aurais surement eu moins de mal à m'y retrouver) et j'ai trouver le roman trop rapide, j'ai eu du mal a le finir mais paradoxalement j'ai trouvé l'histoire "baclée"

 

Après je tiens à préciser que c'est mon avis personnel, certains ont surement eu un véritable coup de coeur pour ce livre. 

★★☆☆ ☆ 

 


                    ☼ Qu’en avez-vous penser ? 

 


 

 Dragon2012papier

 

Commenter cet article

Catherine 30/03/2012 19:50

Dommage que tu aies moyennement aimé, mais merci quand même pour cette note de lecture vietnamienne dans le challenge Dragon 2012. Bon weekend !